Actualités

Paris
Librairie Petite Égypte

16 septembre à 19h

Lancement du livre de Pierre Tevanian et Jean-Charles Stevens, « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde ». En finir avec une sentence de mort.

Marseille
Allez savoir ! Festival des sciences sociales

22 septembre 2022, à 18h30

Envisager la guerre comme opérateur du temps, c’est s’interroger sur la manière dont la guerre refaçonne et/ou fait émerger des catégories ou des expériences dans lesquelles les temporalités des sociétés en paix sont brutalement bouleversées par l’irruption de l’événement et par l’épreuve.
Temps de l’urgence, de l’attente, de l’ordinaire et de l’extraordinaire ; temps des opportunités, du réagencement des possibles et d’inventions multiples ; temps des utopies, eschatologie : la liste ici dressée des produits de l’opérateur « guerre » sur le temps est loin d’être exhaustive.

C’est en premier lieu à l’échelle de l’intime – celle des couples – que Clémentine Vidal-Naquet interroge la question dans le cadre de la Première Guerre mondiale. À une échelle intermédiaire, celle de l’institution scolaire et de ses acteurs Emmanuel Saint-Fuscien propose une lecture de la façon dont la guerre transforme les temporalités au sein des établissements scolaires. C’est enfin à l’échelle d’une société, d’un régime et de son idéologie que Christian Ingrao regarde la subversion des temporalités portées par la guerre entrevue et vécue par les nationaux socialistes.

Avec Christian Ingrao, Emmanuel Saint-Fuscien & Clémentine Vidal-Naquet, membre du comité de rédaction de la revue Sensibilités. Modération Manon Pignot, autrice de L’Appel de la guerre.

Informations ici

En ligne
Convergences 1

20 septembre à 18h

Rencontre organisée par l’ACLF et animée par Sophie Quetteville, avec Fabrice Émont, préparateur de copie, Chloé Pathé, éditrice, Céline Regnard, historienne et autrice de En transit. Les Syriens à Beyrouth, Marseille, Le Havre, New York (1880-1914).

Informations et inscription ici

Paris
Librairie l’Atelier

22 septembre à 20h

Lancement.

À l’occasion de la sortie de son livre, En transit. Les Syriens à Beyrouth, Marseille, Le Havre, New York (1880-1914), Céline Regnard échangera avec l’historienne Delphine Diaz, autrice de En exil. Les réfugiés en Europe, de la fin du XVIIIᵉ siècle à nos jours (Gallimard, « Folio histoire »).

Informations ici

Lyon
Villa Gillet, Rentrée des idées

1er octobre 2022, 10h-21h

Journée de rencontres organisée par le collectif Les Désirables.

Plus d’informations ici.

Gif-sur-Yvette
Festival VoVf, traduire le monde

1er octobre 2022, 17h30

Au cours de sa détention, entre avril 2018 et octobre 2019, l’ancien président brésilien Lula a reçu près de 25000 lettres de soutien de citoyens ordinaires. Mon cher Lula, dirigé par Maud Chirio est un document exceptionnel ; il forme un récit choral du Brésil contemporain et dit à quel point l’invention d’un État providence change la vie des gens. Mathieu Dosse, traducteur des lettres qui sont autant de récits de vie, a également traduit Vies Arides (Vidas Secas) de Graciliano Ramos (Chandeigne, 2014), finaliste du Prix Mémorable 2014, Le soleil sur ma tête, treize courts récits du Brésilien Geovani Martins (Gallimard, 2019) et Miracle au Brésil d’Augusto Boal (Chandeigne, 2021).

Avec Mathieu Dosse
Modération : Lucile Leclair
Lectures : Claude Motchidlover

Informations ici